Et si vous provoquiez votre chance ?



Nous avons tendance à penser que la chance est le don magique de quelques personnes élues au hasard , qu'elle provient de l'extérieur et que nous ne pouvons qu'attendre patiemment qu'elle veuille bien venir à nous.


Et si je vous disais que ce n'est rien de plus qu'un état d'esprit ?


Je me suis toujours trouvée chanceuse. Que ce soit aussi basique que de trouver une place sur un parking, de gagner quelques euros au casino, ou que ce soit face à des adversités plus complexes comme une perte ou un grave problème de santé, je crois toujours en ma bonne étoile. Mais qui est-il cet astre qui m'accompagne si bien ?

En conjuguant mes interrogations personnelles et la découverte des travaux du Dr Richard Wiseman, j’ai compris qu’il était avant tout en nous.


Provoquer sa chance en 4 points


Ce chercheur a mené une étude auprès de 400 personnes pendant 8 longues années et a pu ainsi faire ressortir des traits communs aux "Veinards".

Selon lui, la chance est un comportement qui peut se développer et dont voici les clés :


  • Être ouvert

Nos croyances et nos à priori sont souvent limitants : « je suis trop vieux pour ça », « elle dira non, je la connais », « je n’ai jamais aimé telle chose », mais le chanceux ne s’y arrête pas et tente avec curiosité les nouvelles expériences. Il se confronte donc à la possibilité d’être agréablement surpris. C’est bien connu, la chance n’aime pas la routine.

Repérez vos propres freins et osez l'expérience !

  • Avoir une lecture positive de la vie

Le chanceux s’attend à ce que des choses sympas surviennent dans l’avenir. C’est comme une préparation mentale qui, même inconsciente, va favoriser nos comportements et les réponses de l’environnement. Il rencontre des échecs comme tout le monde, mais par la suite, il les interprétera comme des opportunités survenues là où on ne les attendaient pas.

Commencez par reformuler vos injonctions négatives en ce qui concerne le futur et attendez-vous au meilleur, s'il ne se produit pas vous serez au moins plus résistant à ce qui surviendra.

  • Être attentif et disponible

Cela permet de repérer les potentielles chances mais surtout de les saisir. Par exemple, lors de ses recherches, le Dr Wiseman a demandé à des groupes de personnes de feuilleter un journ